BIENVENUE CHEZ DODOVANILLE

12 octobre 2019

Berthe Morisot, une biographie, une exposition

Voici une biographie très aboutie de Berthe Morisot, je ne connaissais pas l'auteure, Anne Higonnet, une spécialiste de l'art du XIXème siècle. Elle avait soutenu sa thèse sur Berthe Morisot à l'univertsité de Harvard.

Le résultat était au-delà de ce que j'attendais.

Ce livre est un magnifique témoignage sur l'artiste, ses doutes, sa mélancolie, son entourage, sur le siècle.

Au difficile combat pour une femme de s'imposer et de faire reconnaître son talent à cette époque.

Une biographie très réussie et exaltante. 

Ce qui n'enlève en rien l'excellente biographie écrite par Dominique Bona "Le secret de la femme en noir"

Cependant, celui de Anne Higonnet pour moi est beaucoup plus émouvant, car on y découvre de nombreux passages inconnus et intimes sur l'artiste. Le tout illustré par quelques photos personnelles et inédites.

71299579_752793901809380_4273240727191814144_n

"Voici enfin la grande biographie que méritait Berthe Morisot. Rares sont en effet les femmes qui ont mené à la fois une carrière d'artiste d'avant-garde et une vie d'épouse et de mère de famille, assumant parfaitement leur rôle de femme du monde.

De nombreux documents inédits, détenus par les descendants de l'artiste, nous permettent de pénétrer l'intimité de Berthe Morisot, de partager ses espoirs, ses soucis, mais surtout de comprendre sa formidable détermination. Elève, amie et modèle des meilleurs artistes de l'époque, mariée à Eugène Manet frère d'Edouard Manet, elle participa pleinement à l'aventure de l'Impressionnisme. Sa façon originale de traiter les thèmes de la féminité, de la famille et de l'enfance a séduit un très large public dès ses premières expositions.

L'auteur nous fait découvrir ici les arcanes d'une vie double que Berthe Morisot conduisit avec un égal bonheur, passant de la lutte artistique, souvent âpre, à la douceur de son milieu familial et à la vie mondaine. De très nombreuses anecdotes nous ouvrent les portes d'un monde révolu où la femme trouvait difficilement sa place. C'est pour quoi le destin de Berthe Morisot est exemplaires des mutations sociales et artistiques qui ont eu lieu à la veille du XXème siècle"

DSC07522

Pour moi, cette biographie est la plus aboutie et la plus émouvante.

Ce livre est hélas en rupture actuellement, j'espère qu'il sera de nouveau rééditer.

En marge de cette biographie, j'ai eu la grande chance de découvrir en septembre dernier la superbe exposition consacrée à Berthe Morisot au Musée d'Orsay.

Cette exposition a été construite avec le Musée national des beaux-arts du Québec, la Fondation Barnes, le Dallas Museum of Art. Certains tableaux étaient exposés pour la première et peut-être pour la dernière fois en France. De nombreux tableaux provenaient également de collection particulière.

70784866_535387117212122_1460460894080204800_n

+++++++++++

Tableau coup de coeur !

DSC07516

Je trouve cette scène très attendrissante

Un clin d'oeil à ma petite fille !!!!

DSC07515

 

 

 

Posté par dodovanille à 11:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07 octobre 2019

"Jardin Remarquable, Arbres remarquables"

"Remarquable" Adjectif qualificatif amplement mérité !

L'apothéose de cette visite

Les Jardins

"Les jardins d'Arnaga illustrent bien la dualité de leur créateur. Un Edmond Rostand partagé entre, d'un côté son penchant pour la solitude et le recueillement que matérialise le jardin anglais qui fut au départ une prairie arborée.

De l'autre, son inclination pour le faste et le luxe comme le montre son jardin à la française. (Réf/Arnaga)

DSC07218

DSC07274

DSC07214

DSC07224

Le Coin des poètes (Hugo, Shakespeare, Cervantès)

DSC07329

DSC07332

Tout autour du jardin français, Rostand va créer une forêt, et le jardin anglais bien arboré.

Deux amoureux roucoulent...

DSC07315

DSC07272

Le bois paysagé comporte aujourd'hui près de 500 arbres inventoriés et préserver. Une particularité des arbres d'Arnaga "Les Trognes ou arbres têtards";

Ce mode ancien d'exploitation du bois consistant à étêter les arbres, engendre la repousse de rejets et confère à l'arbre cette forme caractétistique de "grosse tête".

DSC07324

DSC07273

La visite d'Arnaga arrive à sa fin, nous y reviendrons sûrement, peut-être à l'automne prochain, pour apprécier les différentes palettes des couleurs automnales !

Avant de repartir, nous nous sommes attardés ici...

DSC07336

Sous le regard bienveillant d'une Perruche bleue d'Arnaga

DSC07343

DSC07334

+++++++++++

71582557_2120949764673303_5902071713734066176_n

Villa Arnaga

Route du Docteur Camino

64250 Cambo-Les-Bains

www.arnaga.com

DSC07196

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 15:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2019

"Arnaga" L'intimité d'Edmond Rostand

En 1902, Edmond Rostand fait l'acquisition d'une colline pâturée avec en toile de fond un panorama magnifique sur les Pyrénées. Fourmillant d'idées, il donne alors vie à son projet avec un souci constant de perfection tout en se référant à des architectes innovants dans l'art des jardins.

Après la mort d'Edmond Rostand, Arnaga est vendu en 1922 à un armateur bréslien qui le cède ensuite en 1945 à un industriel dans le textile. En 1961, la commune de Cambo-les-Bains achète le domaine et le transforme en musée.

Arnaga est classé "Monument historique" labellisé "Jardin remarquable", "Arbres remarquables" et "Maisons des illustres"

Le domaine compte aujourd'hui, 13 hectares dont 7 hectares de jardins et 5 hectares de bois.

Il comprend une Villa, un jardin à la française, un jardin à l'anglaise, des communs et un vaste parc boisé.(Réf/Arnaga Cambo-les-Bains) 

DSC07326

DSC07200

Dès le grand vestibule, une certaine émotion, l'ombre d'Edmond Rostand nous invite à découvrir son intimité...

DSC07225

DSC07227

DSC07236

DSC07242

DSC07245

DSC07253

DSC07258

DSC07262

DSC07278

DSC07313

+++++++++++

Tout autour...La fôret de Rostand

DSC07298

A très vite pour une magnifique balade bucolique "aux jardins"  d'Arnaga

DSC07328

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 09:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2019

Edmond Rostand "Arnaga"

 Avant d'être un lieu de visite, Arnaga a d'abord été un rêve, celui d'un grand auteur du siècle dernier, Edmond Rostand

DSC07223

Un endroit magnifique où il faisait bon s'attarder...

Avant de poursuivre la visite, il me paraissait indispensable de revenir sur l'histoire du célèbre propriétaire des lieux.

Pour cela, je me suis replongée dans la lecture de "Lagarde et Michard" consacré au XXème siècle

Edmond Rostand, est né à Marseille en 1868 et mort à Paris en 1918. Célèbre pour ses comédies et ses drames héroïques « Cyrano de Bergerac » en 1897 « L’Aiglon » en 1900. 

Le Néo-Romantisme

"... Le romantisme au théâtre connut, dans les dernières années du XIXème siècle et au début du XXème siècle, une étonnante résurrection, marquée par l'enthousiasme du public, lorsqu'en 1897, Edmond Rostand fit présenter "Cyrano de Bergerac", que devaient suivre "L'Aiglon" en 1900 et "Chantecler" en 1910.

Dan l'oeuvre de Rostand, qui représente une des dernières réussites du théâtre en vers, la "manière romantique" retrouve une nouvelle jeunesse, avec ses défauts et ses qualités. Certes il y a de la facilité, de la banalité même, et parfois une certaine tendance à la virtuosité précieuse ; mais la fougue du lyrisme verbal, l'intensité, sinon l'originalité des images, et un sens très efficace de l'effet dramatique, expliquent le triomphe de "Cyrano"...

Le second drame romantique de Rostand "L'Aiglon", inspiré par la vie du Duc de Reichstadt et par la légende Napoléonienne, introduit sur le théâtre une sorte d'épopéee sentimentale, qui vient confirmer la popularité de l'auteur. Il sera élu à l'Académie Française en 1901. Il entreprend alors, dans sa retraite basque de Cambo les bains une vaste fresque symbolique mettant en scène des animaux et destinée à "dramatiser" un sentiment de la nature à la fois riche et confus ; mais "Chantecler" représenté en 1910, fut un échec défintif..."

Mais, malgré le succès de "Cyrano" et "L'Aiglon", le néo-romantisme au théâtre ne connût guère de prolongements notables... (Réf :Lagarde et Michard collection littéraire XXème siècle) 

DSC07232

DSC07237

DSC07248

DSC07197

DSC07208

Edmond Rostand

DSC07202

Sa femme Rosemonde Rostand

DSC07203

A très vite pour la suite de notre visite à  la Villa Arnaga  (Cambo les bains)

+++++++++++

Photo du jour

DSC07234

 

 

Posté par dodovanille à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 septembre 2019

Septembre...

 On bine, on déplante, on choisit, on plante...

"...A sa manière, du point de vue du jardinier, septembre est un mois béni et excellent ; non seulement parce que c'est le mois des asters d'automne et des chrysanthèmes d'Inde... Sachez, gens incrédules, que septembre est le mois d'élection de tout ce qui fleurit pour la seconde fois, c'est le mois de la seconde floraison, le mois du cep mûrissant. Tout cela, ce sont les privilèges mystérieux du mois de septembre, pleins de signification profonde. Par-dessus tout cela, septembre est le mois où la terre s'ouvre de nouveau, de sorte que nous pouvons de nouveau planter. Il faut maintenant mettre en terre tout ce qui doit être planté pour le printemps, l'occasion de courir chez les marchands, pour regarder leurs cultures et choisirs des trésors pour le printemps prochain..." Karel Capek "L'année du jardinier" 

70677440_492354914877097_6805667162762510336_n

70737489_2100747196888862_4323704685954334720_n

+++++++++++

Lecture du jour

IMGP1568

Posté par dodovanille à 16:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 septembre 2019

Dans le cadre des Journées du Patrimoine...

Nous sommes retournés à L'Abbaye de la Prée (Ségry)

Un lieu que nous apprécions pour son calme, sa sérénité, son altruisme.

L'ancienne Abbaye de la Prée, était un monastère cistercien du Berry sur la commune de Ségry.

Fondée au temps de Saint-Bernard, l'abbaye fut fermée et ses bâtiments vendus comme "Biens nationaux" à la Révolution.

La Prée a été donnée en 1954 à l'Association "Les Petits frères des Pauvres"

 https://www.petitsfreresdespauvres.fr/qui-sommes-nous/les-maisons/inclusion-sociale/abbaye-de-la-pree-a-segry

DSC07531

Pendant deux jours a lieu la grande vente de livres, vinyles et philatélie.

L'occasion de joindre l'utile à l'agréable.

DSC07536

DSC07525

DSC07534

DSC07535

70504781_777756296011824_5998616110327398400_n

DSC07527 

C'est un endroit que je vous recommande ! Si vous passez en Berry, quittez les grands axes à la découverte des trésors cachés !

DSC07526

 +++++++++++

Photo du jour

70946415_729953960751692_9189458047372623872_n

 

 

Posté par dodovanille à 11:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2019

Le temps d'une pause...

Préparer les billets à venir...

Les belles balades à la découverte de la France

Comme ici à Arnaga (Cambo les Bains) chez Edmond Rostand

DSC07274

DSC07223

Mais aussi découvrir les nombreuses Bastides et villages authentiques de la Dordogne

Molières

IMGP0067

Lalinde

IMGP0051

Et bien d'autres sujets à développer...

Bon dimanche à vous qui passerez par ici

Mon portail reste ouvert

IMGP0074

+++++++++++

La pensée du jour

"Ralentissons un peu pour savourer tous les petits détails de notre vie. Elle passe tellement vite !"

IMGP0092

 

 

 

Posté par dodovanille à 11:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2019

Fruits et desserts de saison !

De l'arbuste à notre table...

IMGP3635

 La récolte  des mûres n’a pas été très abondante cette année, la canicule et la sécheresse sont passées par là.

 Néanmoins, la cueillette fut suffisante pour mes desserts  

69585857_578060629392797_326712737663025152_n

Gratin de mûres au sirop de violette  

Recette simplissime, pour 4 personnes.

Il suffit de beurrer les ramequins, de mélanger dans un bol 1 gros oeuf, 20 cl de crème fraîche liquide, 2 c. à soupe de cassonnade + 10cl de sirop de violette. Placer les mûres dans les ramequins et verser la préparation liquide, puis enfourner à mi-hauteur à four 210°

Se déguste chaud, tiède ou froid !

69691372_602901623448473_6948897493086109696_n

Panna cotta au sirop de violette, mûres et pour agrémenter le tout quelques petites violettes cristallisées (Merci Marie Claude)

La panna cotta est un dessert incontournable chez nous, salée ou sucrée donc pour la recette que j'ai déjà postée dans différents billets, ce qui change juste, le grammage du sucre 5gr en moins et 2c. à soupe de sirop de violette en plus.

DSC_1414

+++++++++++

Bouquet du jour

Phalaenopsis

 (3ème floraison de l'année !)

DSC_0379

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 12:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 septembre 2019

"La brocante Nakano" Kawakami Hiromi

J'ai trouvé ce livre à la dernière brocante de Hérisson (Allier)

Le titre ne pouvait pas laisser indifférente la "chineuse" que je suis :-)

Ce fut une lecture passionnante et un petit voyage au Japon en prime.

Le rythme du roman reflète la philosophie et l'art de vivre à la japonaise, lenteur, douceur, respect des traditions...

Mais que trouve t-on donc à la "Brocante Nakano" et bien un peu de tout ! des objets kitschs, des vaisselles, des livres, des tableaux des photos, même des boutons !! Mais surtout "La Brocante Nakano" est un lieu de rencontre, d'amitié, d'amour et bien plus...

Un roman coup de coeur

DSC_1430

"A Tokyo, la brocante Nakano n'est pas un repaire d'objets chers, mais plutôt originaux et incongrus, comme parfois les clients qui la fréquentent. Son prorpiétaire a un penchant très prononcé pour le sexe féminin, sa soeur Masayo fabrique des poupées, les jeunes Hitomi et Takeo viennent les aider. La boutique est comme une roue de la vie où se croisent, s'aiment et s'échangent les personnages, au gré de leurs attirances et de leur fantaisie. Avec délicatesse et sensualité, Kawakami évoque ces liens mystérieux qui se nouent entre les êtres, où l'on feint de jouer son amour aux dés et de prendre à la légère ce qui vous remue le coeur. Son roman résonne de mille petits bonheurs qui entrent en correspondance avec les hasards de la vie. Et le son qu'il en tire est léger et clair, telle la coupe offerte de la vie."

+++++++++++

 Photo du jour

Petit bol à café Digoin chiné (objet que l'on pourrait trouver à la Brocante Nakano)

IMGP1325_GF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 12:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 août 2019

Deux décéptions et une boîte à lire !

Je n'avais lu que des bonnes critiques sur ces deux livres lus cet été. Soit, je n'étais pas dans de bonne disposition, soit, je n'ai peut-être rien compris à la trame de ces deux ouvrages !  

 "Un été sans les hommes" Siri Hustvedt

Autant vous dire que je n'ai pas accroché dutout à cet "été sans les hommes", je n'ai pas été touchée par l'histoire de ces femmes au tournant de leur vie, qui se retrouvent seules trahies par leurs maris et celles qui subissent leur veuvage avec résiliance. Confrontées à la solitude elles essaient tant bien que mal de surmonter leur détresse morale et physique.

Des passages assez sombres, un portrait de femmes qui m'a franchement laissée indifférente. Je suis quand même allée jusqu'à la fin de ce roman.

Dommage, car j'avais beaucoup aimé "Tout ce que j'aimais" du même auteure.

IMGP0004

"Incapable de supporter plus longtemps la liaison que son mari Boris, neuroscientifique de renom entretient avec une femme plus jeune qu'elle, Mia, poétesse de son état, décide de quitter New York pour se réfugier auprès de sa mère qui a, depuis la mort de son mari, pris ses quartiers dans une maison de retraite du Minesota. En même temps que la jubilatoire résilience dont fait preuve le petit groupe de pétillantes veuves octogénaires qui entoure sa mère, Mia va découvrir la confusion des sentiments et les rivalités à l'oeuvre chez les sept adolescentes qu'elle a accepté d'initier à la poésie le temps d'un été, tout en nouant une amitié sincère avec Lola, jeune mère délaissée par un mari colérique et instable..."

+++++++++++

Deuxième déception

" Demain j'arrête " Gilles Legardinier

Je n'avais qu'une hâte terminer ce roman et passer à une autre lecture !

Ici également je n'ai pas vraiment adhéré à l'absurdité de l'héroïne, qui espionne son "beau voisin" qui porte un nom rigolo Ricardo Patatras. Julie (l'héroïne) va aller jusqu'à se coincer les doigts dans la boîte aux lettres de son énigmatique voisin pour essayer de découvrir ce que ce belâtre cache...

Bref, se succèderont tout le long du roman, des situations ubuesques, improbables, ridicules. Je n'ai pas aimé non plus !!

J'ai refermé ce livre en étant dubitative sur le succès rencontré par cet ouvrage...

IMGP0006

" Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher...

Parce qu'elle veut tout savoir sur Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants... "

Peut-être ai-je manqué d'humour pendant cette lecture ???

Je vous rassure, tous les autres romans lus cet été ont été agréables, passionnants et intéressants !

+++++++++++

Photo du jour

Quelle belle invention que ces boîtes à livres

IMGP0130