BIENVENUE CHEZ DODOVANILLE

21 février 2018

Deux romans pour un hiver au coin du feu !

Lus d'une traite ces deux livres deux histoires passionnantes, prenantes, oui, je persiste et je signe, la lecture est un bien agréable moment de détente !

"Le Dernier des NôtresAdélaïde de Clermont-Tonnerre 

Une histoire de guerre, de blessures, de haine, d'une amitié intense, d'un amour impossible...Un roman pittoresque qui m'a passionnée et menée jusqu'à des heures tardives !! Dès les premières pages on se laisse emporter par ce récit à rebondissements constants, de la fin d'un régime à l'agonie en Allemagne, à la vie trépidante et pleine d'espoir du côté de Manhattan.

Une excellente détente ! 

IMGP9132

"Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme. Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère accouche d'un petit garçon.

Avec puissance et émotion, l'auteure nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d'un monde finissant à l'énergie d'un monde naissant... Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de cette fresque flamboyante."

IMGP9134

++++++++++++++++++

"La Vengeance des Mères"  Jim Fergus

La suite de "Mille Femmes blanches"

http://dodovanille.canalblog.com/archives/2017/12/21/35978392.html#comments

Une histoire de femmes, de combats, d'abnégation et de vengeance. 

Les quelques rescapées du massacre perpétré par l'Armée américaine, suite à l'invasion de la tribu de Little Wolf,  vont être rejointes (bien malgré elles) par de nouvelles "femmes blanches", et vont s'organiser en véritables combattantes. Elles vont prendre fait et cause pour le peuple indien et espèrent ainsi venger leurs maris, enfants, amies exécutés lâchement par les soldats américains.

Un épopée émouvante, Jim Fergus rend un vibrant hommage à ces femmes volontaires, courageuses, liées par une amitié indéfectible. mais c'est également une solidarité sans faille pour ce Peuple Indien longtemps persécutés et martyrisés.

Une fabuleuse saga dans l'Ouest Américain, un très bel hommage rendu à ces femmes "volontaires et héroïques" et au peuple Indien.

IMGP9267

"1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux soeurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et von se lancer à corps perdu dans une lutte pour leur survie..." 

IMGP9268

 

 

 

 


17 février 2018

Hommage à Degas avec Paul Valéry

Une très belle exposition à voir au Musée d'Orsay

IMGP9115

Vingt ans après la mort de D'Edgar Degas, décédé en 1917, Paul Valéry (1817-1945) publie "Degas Danse Dessin" Ce texte méconnu, sensible et érudit forme le fil conducteur de la présente exposition qui en épouse la forme fragmentaire et s'enrichit de sa poésie. (ref/Musée d'Orsay/exposition Degas)

23926363_1794104730599870_7465396841807997204_o

Un magnifique parcours, illuminé par la danse, les gestes, les danseuses, la grâce, les portraits de famille, les dessins, le cheval, le talent, la poésie et Degas immortalisé par Sacha Guitry

Cette exposition, est un hommage de Paul Valéry au grand artiste qu'était Edgard Degas.

"J'ai connu Degas chez Monsieur Henri Rouart, vers quatre-vingt treize ou quatre-vingt quatorze", se souvient Valéry dans les premières pages de Degas Danse Dessin (il s'agit en réalité de l'année 1896). Impressionné, le jeune homme devenu grand écrivain avouera s'être alors fait une idée éxagérée de ce peintre reconnu en qui il voit rapidement une figure de génie.

Dès son arrivée à Paris, Valéry évolue dans les mêmes cercles que Degas, introduit notamment par Mallarmé et influence le mariage, souhaité par le poète, de Valéry et de Jeannie Gobillard, cousine de Julie Manet et nièce de Berthe Morisot avec lesquelles Mallarmé entretient une profonde amitié.

 La photographie de Degas représentant Mallarmé et Renoir, tous deux tuteurs de Julie Manet, a été prise au 40, rue Villejust, dans l'hôtel construit par Berthe Morisot et son époux, et que Julie, Jeannie et Valéry ont continuer à habiter. Les pneumatiques envoyés par Degas à son jeune ami témoignent par ailleurs d'une entente sincère et d'une certaine familiarité. Les Cahiers de Valéry, entreprise d'une vie où sont consignés idées, faits et aphorismes parfois accompagnés de dessins, en portent trace, Degas y faisant l'objet de courtes notes. (Ref / Musée d'Orsay/ Exposition Degas Danse Dessin)

IMGP9116

IMGP9117

Si Valéry forme très tôt d'écrire sur Degas, le texte qui devient selon ses mots le "DDD" ne lui est commandé qu'au tournant des années 1930. C'est un livre kaléidoscopique, Valéry y mêle ses propres souvenirs à ceux d'Ernest Rouart, époux de Julie Manet, qui fut le seul véritable élève de Degas.

Degas était fou de dessin, jusqu'à la fin de sa vie, il a suivi le conseil de Ingres "Faites des lignes"

DSC_0414

La danse, est pour Degas une source d'inspiration inépuisable. Valéry se délecte de son regard acéré et écrit qu"il a beau s'attacher aux danseuses : il les capture plutôt qu'il ne les enjôle"...

DSC_0413

DSC_0412

7736c053e0

Degas filmé à son insu par Sacha Guitry, dans les dernières années de sa vie, lors de sa promenade quotidienne sur les boulevards.

DSC_0415

Une exposition rare et exceptionnelle, basée sur l'ouvrage de Paul Valéry "Degas Danse Dessin" ouvrage commandé par l'éditeur Ambroise Vollard (1936).

Une exposition hors du commun, enrichie par les dessins, les pastels, les textes, les photos, l'univers familier et artistique de l'artiste. Une certaine intimité dévoilée...

A voir jusqu'au 25 février 2018

www.musee-orsay.fr

Pour prolonger cette belle visite, ce très beau roman de Camille Laurens (je vous en reparlerai...)

IMGP9272

 

 

 

14 février 2018

George Sand et Alfred de Musset

Lorsqu'ils se rencontrent en 1833 lors d'un dîner, ils sont jeunes, beaux et déjà célèbres : la romancière George Sand est une jeune femme indépendante, Alfred de Musset a vingt trois ans, une réputation de jouisseur et déjà plusieurs oeuvres reconnues. Entre Paris et Venise, ils vivent une liaison passionnée et scandaleuse, avant de rompre en 1835. Leur correspondance raconte l'histoire d'un amour incroyablement moderne

Extraits de ce petit livre absolument délicieux, terriblement romantique, passionnément frivole...

IMGP9253

IMGP9258

IMGP9259

IMGP9264

 

Posté par dodovanille à 15:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 février 2018

Agréable, Utile, Futile !

Agréable...

Chinées en novembre dernier au Salon des Antiquaires de Châteauroux, ces trois tasses à thé en porcelaine Sarreguemines-Minton

DSC_0346

Un peu d'histoire : Tasse vient du mot "tasa", introduit à la faveur de l'importation de poteries orientales, notamment en provenance de Tyr. Jusqu'au Moyen Âge, il désigne une coupe à boire, le plus souvent en argent ou en vermeil, dans laquelle on déguste le vin ou les alcools. Pour nommer ce que nous appelons aujourd'hui "tasse", on emploie, au XVIIIème siècle, le mot "gobelet" (Ref/La Passion des Arts de la Table. Ed. Du Chêne)

Futile...

 Cupcakes présentés dans ces petits moules en porcelaine blanche (chinées il y a déjà quelques temps) et en faire de délicieux pique-aiguilles !!!

IMGP9157

IMGP9163

IMGP9161

Utile...

Retour de l'Aiguille en fête avec ces tissus anglais pour confectionner deux coussins. Jolies épingles décoratives de chez "Une croix, le temps d'un thé".

DSC_0026

Il n'y a rien de plus agréable, que de commencer la semaine en couleur...

A très vite !

09 février 2018

Salon Aiguille en Fête 2018

Cette édition 2018, sera synonyme de...

"Le rendez-vous raté des passionnées du fil et de l'aiguille" !

Eh oui, la neige, le froid, le verglas sont passés par là...Nous devions être 5, je me suis retrouvée seule "un peu perdue" dans ce grand hall, un peu déserté ce jeudi 8 février, premier jour du salon !

Qu'à cela ne tienne, j'ai pu admirer des merveilles et m'extasier devant le savoir-faire de ces nombreux artistes "du fil et de l'aiguille"

Ci-dessous un petit aperçu en images...

"Blanc ... Tradition Passion"

IMGP9193

IMGP9191

IMGP9194

IMGP9192

IMGP9190

IMGP9185

IMGP9198

IMGP9197

IMGP9202

IMGP9203

IMGP9206

IMGP9207

IMGP9210

IMGP9209

IMGP9212

IMGP9213

IMGP9218

IMGP9217

IMGP9222

IMGP9226

IMGP9229

IMGP9228

IMGP9232

IMGP9233

IMGP9235

Au hasard des allées

Je me suis longuement attardée ici... (je suis fan de Sajou)

IMGP9168

IMGP9167

IMGP9170

IMGP9175

IMGP9173

IMGP9177

IMGP9178

 Vivement l'édition 2019... Rendez-vous pris !!!!!!

DSC_0027

Je vous montrerai dans un prochain billet, les tissus anglais que j'ai trouvés pour confectionner des petits coussins et des jolies petites épingles décoratives.

 

 


05 février 2018

"La Porte" Magda Szabo

Une des mes lectures coup de coeur de 2017

Un roman très original, certains passages assez déconcertants. Ce livre raconte les rélations très ambigues, entre dominante, dominée, qui lient la narratrice et sa domestique Emerence Szeredas qui est également la concierge de l'immeuble où elles vivent. Puis, il y a cette porte qu'Emerence garde jalousement fermée et dont l'accès est interdit, que cache-t-elle ? quels secrets Emerence conserve t-elle jalousement derrière cette porte ?

Ce livre raconte les rapports de force entre celle qui revendique sa liberté, sa fierté, son indépendance, sa solitude assumée et celle qui impose avec arrogance son statut d'intellectuel, d'écrivaine connue et reconnue. Entre les deux héroïnes se cachent pourtant une admiration réciproque.

Le secret de cette porte sera le symbole de cette relation hors du commun entre ces deux femmes.

Une histoire émouvante et pleine d'humanité.

IMGP9129

"C'est moi qui ait tué Emerence. Je voulais la sauver, non la détruire, mais cela n'y change rien."

"La Porte est une confession. La narratrice y retrace sa relation avec Emerence Szeredas, qui fut sa domestique pendant vingt ans. Tous les oppose : l'une est jeune, l'autre âgée ; l'une sait à peine lire, l'autre ne vit que par les mots ; l'une est forte tête mais d'une humilité rare ; l'autre a l'orgueil de l'intellectuelle. Emerence revendique farouchement sa liberté, ses silences, sa solitude, et refuse à quiconque l'accès à son domicile. Quels secrets se cachent derrière la porte ?"

IMGP9130

Chef-d'oeuvre de la littérature hongroise dont le succès fut mondial, prix Femina 2003, "La Porte" a été élu meilleur livre de l'année 2015 par le Nex York Times.

Magda Szabo    est née en 1917, à Debrecen, capitale du protestantisme hongrois. Après des études classiques, de langue et littérature hongroise et d'histoire, elle commence à publier après la Seconde Guerre mondiale. Mais ses oeuvres sont vite mis à l'index par le nouveau régime communiste au pouvoir. Redécouverte à l'étranger suite au couronnement de "La Porte" , elle est devenue la figure majeure de la littérature hongroise.

 

 

Posté par dodovanille à 11:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2018

Bijoux, Ennoblissement, Plumes...

Centre National du Costume de Scène à Moulins (Allier) 

Un Musée unique au monde

Entre deux salles, une petite parenthèse avec cette...

Fenêtre sur vue !

Au loin la ville de Moulins et ses deux magnifiques monuments

La Cathédrale Notre-Dame-De L'Annonciation et L'Eglise du Sacré Coeur

IMGP8812

Suite du voyage dans cet univers prestigieux des arts de la scène, et de l'envers du décor.

IMGP8767

IMGP8770

IMGP8774

IMGP8777

IMGP8778

IMGP8780

IMGP8781

IMGP8783

IMGP8782

IMGP8784

IMGP8789

IMGP8791

IMGP8792

IMGP8794

IMGP8796

IMGP8799

IMGP8800

IMGP8801

IMGP8802

C'est sur ce décor du ballet "Le Songe d'une nuit d'été" de Balanchine décors et costumes de Christian Lacroix. Que je termine cette magnifique visite, un lieu magique, ludique où il fait bon muser, rêver, s'attarder...

Nous y reviendrons pour découvrir les nouveautés, le Centre vient d'inaugurer des nouvelles salles d'exposition.

Nous quittons cet endroit en prenant ce majestueux escalier de l'ancienne caserne de cavalerie du XVIIIème siècle, classée monument historique

IMGP8810

www.cncs.fr

IMGP8679

 

27 janvier 2018

Remarque du jour...

Beaucoup se reconnaîtront !

26112194_1990698804281351_7250065987388086892_n

(Crédit photo éditions 10/18)

IMGP9136

Bonne lecture et bon week-end à toutes et tous

IMGP9138

Posté par dodovanille à 10:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 janvier 2018

Ils sont bons, fins et...

Se mangent sans faim !!!

Merci à mon amie M.C de nous avoir fait découvrir et succomber...

 http://lababounette.canalblog.com/

Biscuits Danois

IMGP8919__2_

Pour 24 biscuits environ

- 150 gr de beurre salé

- 150 gr de flocons d'avoine

- 230 gr de cassonnade

- 2 oeufs moyen battus

- 1 cuil. à soupe de farine

- 2 cuil. à café de levure chimique

- 1cuil. à café de cannelle en poudre

2 ou 3 tôles à pâtisserie chemisées de papier sulfurisé

Dans une casserole de taille moyenne, sur feu doux, faites fondre le beurre. Hors du feu, ajoutez les flocons d'avoine et remuez.

Incorporez ensuite les autres ingrédients et mélangez bien.

Il est préférable de cuire ces biscuits 3 par 3, quand une fournée cuit, la précédente est en train de refroidir, d'où l'avantage d'avoir 2 voire 3 tôles.

En les espaçant bien, posez 3 petits tas sur la tôle, la valeur d'une cuillerée à café bombée.

Enfournez ensuite 5 à 7 min dans le four préalablement préchauffé à 180° (th. 5), le temps que les biscuits dorent.

Avec une spatle, transférez-les aussitôt sur un grille, en les posant à l'envers. Procédez ainsi avec le reste de pâte.

Attention, ces biscuits se ramollissent vite si l'athmosphère est humide.

Conservez-les dans une boîte hermétique et consommez dans les 4 jours.

La congélation est déconseillée (par expérience, ils sont tellement bons...qu'à mon avis, vous les dégusterez en moins de 4 jours !!!!!!)

IMGP8933

Délicatement parfumés à la cannelle, ces biscuits se dégustent nature, avec une glace, une mousse au chocolat, une salade de fruits, à l'heure du goûter... Bref à l'infini...

IMGP8934

 

 

 

Posté par dodovanille à 10:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2018

La Promesse de l'Aube

La Promesse de l'Aube est un roman autobiographique de Romain Gary

Avant d'aller voir le film, j'ai commencé par lire cet excellent ouvrage qui relate avec amour, tendresse, émotion, colère, rage... La vie hors du commun de l'auteur. De son enfance à sa consécration nationale et internationale.

Un livre bouleversant et émouvant, un vibrant hommage à Nina, la mère de l'écrivain.

IMGP9127

IMGP9128

Je suis donc allée voir le film, que j'ai trouvé très abouti, j'ai ressent les mêmes émotions que lors de ma lecture. Eric Barbier, n'a pas trahi l'auteur, le film relate l'exacte réalité du roman et de la vie extraodinaire de Romain Gary, et surtout l'amour intense qui l'unissait à Nina sa mère, qui parfois pouvait être envahissante, sur-protectrice, mais si aimante...

 

images_1_

 

Quant aux acteurs, Charlotte Gainsbourg est tout simplement splendide, criante de vérité, bravo pour sa magistrale interprétation de Nina, Pierre Niney, illumine le film, un rôle à la mesure de son talent !

Vous aurez compris, j'ai adoré le livre et aimé le film que je vous recommande !

J'ai lu ici et là quelques critiques acerbes voire carrément négatives du film (à chacun son ressenti) mais, la meilleure façon de juger c'est de lire le roman et d'aller voir le film (ou vice-versa)

Synopsis :

De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu'à ses exploits d'aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre Mondiale, Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c'est à sa mère Nina qu'il le doit.

C'est l'amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeur du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau dans la vie...

La Promesse de l'Aube - Bande-annonce officielle HD