BIENVENUE CHEZ DODOVANILLE

12 novembre 2017

"Les Vies de Papier" Rabih Alameddine

Un très beau roman sur la littérature

un hymne à l'écriture

C'est l'histoire de Aaliya Saleh,72 ans Beyrouthine , ancienne libraire, passionnée de litttérature, traductrice, indépendante dans l'âme ! Elle ne supporte pas les contraintes qu'elle sera obligée de subir, tant dans sa vie personnelle, que dans le quotidien "état de guerre" au Liban. Ce roman se compose de différents pararagraphes qui parfois peuvent déconcerter le lecteur, on passe de l'enfance, au mariage forcé, les amitiés sincères et particulières aux désaccords familiaux, de Homère, Virgile...à Marcel Proust, Maguerite Yourcenar en passant par Virgina Woolf, Pessoa, Nabokov et bien d'autres...

C'est ce côté atypique, mélange des genres qui m'a beaucoup plu dans cet ouvrage. Un personnage attachant originale, des histoires d'auteurs, de lectures, d'ouvrages, de traduction, de guerre et d'amitiés...

J'ai aimé particulièrement "ses lectures à la lueur des bougies" un refuge réconfortant et apaisant en temps de conflits !! 

DSC_0269

" Aaliya Saleh, 72 ans, les cheveux bleus, a toujours refusé les carcans imposés par la société libanaise. Cette femme irréverencieuse et un brin obsessionnelle traduit en arabe les oeuvres de ses romanciers préférés : Kafka, Pessoa, ou Nabokov. A la fois refuge et "plaisir aveugle", la littérature est l'air qu'elle respire. Cheminant dans les rues, Aaliya se souvient de l'odeur de sa librairie, des conversations avec son amie Hannah, de ses lectures à la leur de la bougie tandis que la guerre faisait rage, de la ville en feu, de l'imprévisibilté de Beyrouth. "

Extrait : "...Je me suis depuis bien longtemps abandonnée au plaisir aveugle de l'écrit. La littérature est mon bac à sable. J'y joue, j'y construis mes forts et mes châteaux, j'y passe un temps merveilleux. C'est le monde à l'extérieur de mon bac à sable qui me pose problème. Je me suis adaptée avec docilité, quoique de manière non conventionnelle, au monde visible, afin de pouvoir me retirer sans grands désagréments dans mon monde intérieur des livres. Pour filer cette métaphore sableuse, si la littérature est mon bac à sable, alors le monde est mon sablier - un sablier qui s'écoule grain par grain. La littérature m'apporte la vie, et la vie me tue. Enfin, la vie tue tout le monde..."

Bonne lecture à toutes et tous

670f3138c5761c34e55259f7c794822a

(Crédit photo : Pinterest / Moga)

 

 

 

Posté par dodovanille à 16:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 novembre 2017

Un petit dessert sans prétention !

Mais qui a fait son petit effet...

Gratin de pommes aux deux épices

IMGP5043

 C'est rapide, facile, délicieux et ça réchauffe les papilles !! Parfait pour la saison !

Pour 3 ramequins

Il faut 3 pommes (pour moi des Royal Gala), 20cl de crème fraîche liquide, 1 oeuf, une pincée de cannelle en poudre, et 1 pincée de gingembre en poudre, une cuillérée à soupe de cassonnade.

 Epluchez et coupez les pommes en morceaux, les placez  dans les ramequins préalablement beurrés, dans un bol fouettez l'oeuf en omelette, y ajoutez la crème fraîche, le sucre, la cannelle et le gingembre.

Enfournez à four chaud (200° th. 7) et laissez cuire une quinzaine de minutes (selon votre four)

Laissez refroidir et savourez.....

(La crème liquide épaissit à la cuisson, et la crème épaisse quant à elle devient liquide. J'ai appris cela il n'y a pas très longtemps)

Bon appétit ! 

 

06 novembre 2017

Couturier du Rêve !

Christian Dior !

Je ne suis pas la première et je ne serai sûrement pas la dernière à vous parler de cette maginfique exposition dont le succés est plus que mérité !

Le Musée des Arts décoratifs célèbre les 70 ans de la création de la maison Christian Dior.

Les adjectifs me manquent pour qualifier les merveilles que j'ai vues.

L'élégance, le savoir-faire, le génie, le talent, le raffinement à la française sont ici mis en valeur !

Christian Dior, est né le 21 Janvier 1905 à Granville (Manche) et meurt brusquement des suites d'une crise cardiaque le 24 Octobre 1957 à Montecatini (Italie)

Entre ces deux dates, une ascension fulgurante !

En 1947, Christian Dior lance son premier défilé de mode avec la maison qui porte son nom.

Cette exposition invite le visiteur à découvrir l'univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint-Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri.

Plus de 300 robes de haute couture de 1947 à nos jours sont exposées, on peut également admirer des centaines de documents (illustrations, croquis, photographies de reportage, lettres et manuscrits, documents publicitaires...) ainsi que des objets de mode : chapeaux, bijoux, sacs, chaussures, flacons de parfum...

Plus que les mots, les phrases, les adjectifs, les photos...

IMGP8510

IMGP8586

IMGP8515 

IMGP8520

IMGP8519

IMGP8525

IMGP8539

IMGP8550

IMGP8553

IMGP8552

IMGP8558

IMGP8557

IMGP8555

IMGP8568

IMGP8567

IMGP8570

IMGP8569

IMGP8576

IMGP8579

IMGP8580

IMGP8608

IMGP8607

IMGP8610

IMGP8575

IMGP8613

Une pensée particulière... Tous les rubans, noeuds qui ornent les Parfums et Eaux de Toilette de chez Dior, sont confectionnés à la main !

IMGP8615

IMGP8617

IMGP8618

Le Bouquet final !

IMGP8630

IMGP8633

IMGP8637

IMGP8641

Du rêve à la réalité !

A voir absolument (si vous passez par Paris)

IMGP8627

Avec ou sans billet coupe file, vous ferez la queue, mais franchement cela vaut la peine de patienter quelques minutes (voire plus) !!! Le spectacle offert est grandiose, la mise en scène est une réussite, c'est féerique !!!

Vous m'avez reconnue !! Encore la tentation d'une dernière photo :-)

IMGP8643

 Exposition à voir jusqu'au 7 Janvier 2018

www.lesartsdecoratifs.fr

 

IMGP8509

 

 

 

 

 

 

 

02 novembre 2017

Je rattrape mon retard !!!

Deux livres lus cet été

Deux ouvrages complètement différents, tant par les sujets que par l'écriture.

DSC_0270

Je vais commencer par celui qui m'a le plus intriguée.

"L'enfant qui"  de Jeanne Benameur

C'est le premier ouvrage que je lis de l'auteure. Je n'ai pas été déçue, même si, j'ai d'abord eu beaucoup de mal à "rentrer" dans l'histoire assez troublante de cet enfant qui...

En fait, je le définirai comme un conte philosophique, une recherche de soi. Une première partie assez énigmatique. Trois personnages principaux, l'enfant, la grand-mère, le père. Tous trois vont essayer de chercher de comprendre pourquoi, "la mère, la femme, la belle-fille" a disparu. De cette disparition, les trois personnages en fera leur "renaissance". L'errance de l'enfant dans la forêt, son approche de la nature, l'aidera à soulager l'absence de sa mère. Le père arrivera à dompter son agréssivité grâce à une rivière, la grand-mère, quant à elle, finira par retrouver la sérénité en exorcisant son passé par le dialogue...

La nature tient une place très importante danc ce récit.

Tout cela a l'air bien compliqué...Cependant, ce fut un bon moment de lecture, grâce à l'écriture très poétique de Jeanne Benameur.  

IMGP8257

"Trois trajectoires, trois personnages, mis en mouvement par la disparition d'une femme, à la fois énigme et clé.

L'enfant marche dans la forêt, adossé à l'absence de sa mère. Il apprend peu à peu à porter son héritage de mystère et de liberté. Avec un chien pour guide, il découvre des lieux inconnus. A chaque lieu, une expérience nouvelle. Jusqu'à la maisonde l'à-pic.

Le père, menuisier du village, délaisse le chemin familier du Café à la maison vide. En quête d'une autre forme d'affranchissement, il cherche à délivrer son corps des rets du désir et de la mémoire.

Et puis, il y a la grand-mère, qui fait la tournée des fermes voisines, dont le parcours encercle et embrasse le passé comme les possibles.

Porté par la puissance de l'imaginaire, "L'enfant qui" raconte l'invention de soi, et se déploie, sensuel et concret, en osmose avec le paysage et les élans des corps, pour mieux tutoyer l'envol."

++++++++

"Mémé dans les orties" Aurélie Valognes

Une histoire très légère, un ouvrage qui a eu beaucoup de succès (et ça continue, le bouche à oreille...)

Un livre classé comme "feel-good", moi je préfère : "Un livre qui fait du bien", qualifié de "jubilatoire, de pur bonheur, de belle leçon de vie etc..."Personnellement, je n'irai pas jusqu"à tous ces qualificatifs, même si je reconnais, que cette lecture fut légère et agréable.

J'ai trouvé malgré tout, la description des personnages un peu trop caricaturale. Le grand-père acariâtre, les grands-mères un peu trop curieuses, mais surtout Madame Suarez, la concierge en chef "limite despotique"...

Un petit ouvrage qui se lit d'une traite, un bon moment d'égarement de détente, après "L'enfant qui.." oui, ça détend !!!

La vie en copropriété avec ses joies, ses contraintes et surtout "ses habitants, ses propriétaires, ses locataires, ses animaux domestiques, les méchants, les gentils, les indifférents..."

IMGP8255

"Ferdinand Brun 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre, certains diraient : seul, aigri, méchant -, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie...jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son coeur.

Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !"

+++++++

Bonne lecture à tous !

A très bientôt pour découvrir ensemble une "exceptionnelle exposition"...

 

 

 

 

 

31 octobre 2017

En passant par les Chartreuses au Château d'Ainay-Le-Vieil (Cher)

A la rencontre de

POMONE

DSC_0050__1_

Pomone ou Pomona, nymphe d'une remarquable beauté, est la divinité des fruits. Auncune nymphe ne connaissait comme elle l'art de cultiver les jardins et surtout des arbres fruitiers.

Pomone n'avait aucune attirance pour les hommes mais fut recherchée par tous les Dieux champêtres (Ref. Wikipedia)

Pour rencontrer Pomone au château d'Ainay-Le-Vieil, se diriger vers...

DSC_0042

IMGP8104

IMGP8105

Vous la trouverez au bout de cette magnifique allée, bordée de jardins remarquables, elle veille discrètement sur ces magnifiques Chatreuses d'Ainay-le-Vieil

IMGP8108

IMGP8109

IMGP8110

IMGP8117

Le Château d'Ainay-Le-Vieil est un site incontournable en Berry (département du Cher)

Outre ses jardins remarquables, on peut également y admirer de nombreux arbres majestueux comme ce Platane de plus de 200 ans

IMGP8132

Des Chênes, des Marronniers...

DSC_0073__1_

DSC_0075

Mais aussi...

IMGP8093

IMGP8094

 

DSC_0056

DSC_0057

IMGP8136

IMGP8135 

IMGP8097

IMGP8125

C'est sous le regard bienveillant de ce héron, que je vous laisse, je vais m'attarder encore un peu auprès de Pomone (qui n'aimait pas les endroits trop boisés...)

IMGP8099

IMGP8129

 Du Château d'Ainay-Le-Vieil (surnommé "Le Petit Carcassonne") j'en avais parlé

ici... http://dodovanille.canalblog.com/archives/2009/07/11/14367162.html

http://dodovanille.canalblog.com/archives/2009/07/20/14465540.html 

 http://dodovanille.canalblog.com/archives/2009/07/14/14398257.html

IMGP8124

A très vite pour d'autres découvertes !

 

 


28 octobre 2017

Un été sans Philippe Delerm...

Ne serait pas tout à fait un été pour moi !

Il accompagne mes journées avec ou sans soleil...

Et comme je ne m'en lasse pas, cette année j'ai dévoré deux de ses délicieux ouvrages

Il était tant de vous les présenter.

Le Bonheur (Tableaux et bavardages)

IMGP8144

"Je suis heureux. Est-ce que ça va durer ? Voilà le sujet de ce livre. Ce sera un thriller, le plus authentique du siècle. je suis cerné de toutes parts, et jusqu'au fond de mon terrier. Sur chaque page va planer une menace de mort ou de cancer, d'accident de voiture, de mal de vivre, simplement. Mais je suis fort, j'ai plein de munitions, je vous en parlerai. Si la menace se précise, vous le vivrez au coeur de mon sang, de mon encre. Si j'en réchappe, nous partagerons le butin. Peut-être..."

Morceaux choisis...

"... Le mercredi matin, le boulanger fait des chouquette, juste un peu caramélisées, saupoudrées de flocons de sucre. A côté des baguettes elles attendent les clients, déjà rangées par paquets de cent grammes, dans un petit sachet-vous savez bien, de ce papier léger qui donne envie de le gonfler..."

"...A la maison, les bouquets bleus aux queues trop courtes trouvent refuge dans des verres, de la flûte à champagne au pot d'yaourt rebondi. Devant la fenêtre de la cuisine, ils restent là pour quelques jours, tout près du rougeoiement des confitures de groseilles, de la gelée de coing translucide, aérienne ; fruits de l'été gardés jusqu'au printemps le long de cette table de travail à l'opulent désordre, les confitures aiment les fleurs en verre..."

Un été pour mémoire

IMGP8256

" Je me souviens de la fraîcheur dansant le long des canicules : le coton un peu rêche de la robe de maman, rose pâle aquarelle ; et d'aquarelle mauve et bleue grand-mère en tablier. Fraîcheur, le verre d'eau sucrée à la fleur d'oranger, fraîcheur le livre blanc glacé, sur le banc le chapeau de paille."

Morceaux choisis...

"... Grand-mère avait abandonné un merveilleux dernier jardin d'été, rose pâle, sucré, et d'un rouge aigrelet dans les buissons pleins du plaisir acide des groseilles, du pelucheux velours des framboises empoussiérées. Vert sombre, feuilles veloutées ; entre framboises et cerisiers l'arceau rouillé de la glycine. Les allées jour après jour gagnées d'herbe sauvage, passages étouffés d'autrefois. Grand-mère aurait aimé finir ainsi dans l'herbe folle et le silence, tout près de la saveur des fruits, couleur des jours à peine tamisée, voilée de branches, et dans la paix de cet oubli des taches lumière..."

"...Ceux que j'aimais volaient là-bas, tout près ; il n'y avait qu'un voile à soulever, et derrière un pays pour nager auprès d'eux dans le temps sage de l'absence..."

 

DSC_0072

A très bientôt pour d'autres bavardages...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23 octobre 2017

"Un avion sans elle" Michel Bussi

Une fois de plus, je n'ai pas été déçue !

D'ailleurs je n'ai pas vu passer les deux heures quinze de vol ! (tout en essayant de faire abstraction du sujet principal de l'ouvrage...)

 L'histoire commence par un "crash d'avion" dans le Jura, aucun survivant !! Et pourtant, une petite libellule en sort miraculeusement indemne, une petite fille de trois mois...Mais qui-est-elle exactement. A partir de cette découverte deux familles vont se déchirer pour avoir la garde de cette petite fille. La justice a tranché !! Mais est-ce vraiment la bonne décision, la famille choisie est-elle vraiment la vraie !! Un détective privé, reprendra l'enquête à zéro, pour découvrir la véritable identité de la "miraculée du Jura" qui s'apprête à fêter ses 18 ans. Et si tout cela n'était qu'une pure manipulation...

Un excellent suspens, très bien ficelé, machiavélique. Haletant jusqu'au rebondissement final !!

DSC_0186

"23 décembre 1980, Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libelulle de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné.

Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité..."

Après "Ne lâche pas ma main" et "Nymphéas noirs" c'est le troisième ouvrage que je lis de Michel Bussi, ce ne sera sûrement pas le dernier !

 

 

 

Posté par dodovanille à 19:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 octobre 2017

Ce jour-là il y avait foule...

La Butte-aux-Cailles (Paris XIIIème)

Il règne encore ici un esprit village ! Un endroit bien sympathique où l'on aime s'y promener, chiner, se désaltérer...

IMGP8505

IMGP8503

IMGP8502

Des paires de chaussures en l'air, un ciel sans nuages !

IMGP8504

Il y avait foule ce dimanche là dans les ruelles pavées de la "Butte" et pour cause, c'était jour de "brocante/vide-grenier"

DSC_0215

Paris regorge de lieux atypiques, à chacune de mes visites, cette belle ville me réserve toujours de belles suprises...

Bon week-end à vous qui passerez par-ici

A très vite pour la suite...

Posté par dodovanille à 15:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2017

"En attendant Bojangles" Olivier Bourdeaut

Enorme coup de coeur pour ce livre

Et pourtant, j'étais très réticente à le lire, je me méfie toujours un peu des "gros succès" et autres "Buzz"

Merci à Marie Claude de me l'avoir conseillé !!

Je l'ai lu pratiquement d'une traite.

Une histoire déjantée, loufoque, atypique, joyeuse, des personnages très attachants. C'est frais, agréable, festif, bouleversant, beaucoup d'amour, de tristesse, d'amitié et un peu de folie...

Le tout, accompagné d'une voix suave, celle de Nina Simone

Un premier roman très abouti d'Olivier Bourdeaut

Un conseil lisez-le, vous passerez un excellent moment.

DSC_0204

" Devant leur petit garçon, ils dansent sur "Mr.Bojangles" de Nina Simone. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir et la fantaisie. Celle qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible. Elle les entraîne dans un tourbillon de poésie pour que la fête continue, coûte que coûte. L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom. "

Succés amplement mérité !!!

Je ne m'en lasse pas "Mr Bojangles" Nina Simone !!!

Nina Simone Mr Bojangles

 

08 octobre 2017

Retour en douceur !

Pause terminée !!!!

Un petit thé...

Histoire de se réchauffer !

DSC_0119

(Thé Oolong de Taïwan au parfum frais et naturel de la mandarine de chez Lupicia)

Sans oublier les petites douceurs qui vont avec ...

IMGP0492

 A très vite pour vous parler de mes coups de coeur, livres, voyages, fleurs, expositions etc...

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 17:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,