BIENVENUE CHEZ DODOVANILLE

19 février 2019

"L'année du jardinier" Karel Capek

Et "en février, le jardinier poursuit les travaux commencés en janvier, en ce sens qu'il cultive surtout le temps. Car sachez que février est une époque dangereuse, durant laquelle un jardinier est menacé par les gelées, le soleil, l'humidité, la sécheresse, les vents ; ce mois, le plus court de tous, ce mois qui est parmi les mois ce qu'est un oeuf sans germe dans une couvée, ce mois venu avant terme, ce mois grandit d'un jour tous les quatre ans, ce mois plein de traîtrise se distingue entre tous les autres mois par ses caprices sournois : mefiez-vous de lui..."

DSC_0704

"...Les crocus qui poussent dans l'herbe sous forme de petites pointes trapues ; un beau jour cette pointe crève (phénomène auquel personne n'a encore assisté) et présente à la vue une sorte de brosse formée de feuilles d'un beau vert. Et voilà le premier signe printanier..."

+++++++++++

Fleur du jour

Crocus

 

IMGP4125

 

 


13 février 2019

"Kalap Alap" "Sous le chapeau" !

En passant devant l'Institut Hongrois" à deux pas du Jardin du Luxembourg

Je n'ai pas pu résiter...

Je me suis laissée emporter par mes rêveries...

Tenue d'été pour elle, tenue d'hiver et sans chapeau pour moi !

IMGP1688

"Sous le chapeau"

IMGP1687

" Assise sur un banc, une jeune femme, pieds nus, en robe d'été, coiffée d'un chapeau à large bord légèrement cabossé est plongée dans une rêverie bienheureuse, yeux mi-clos, pensive, le visage appuyé sur ses deux mains. Un demi-sourire flotte sur ses lèvres. Un médaillon à sa cheville, jolie breloque, nous indique le nom de l'artiste hongrois Andras Lapis. Sur son galupin est gravé "Kalap Alap" qui signifie "Sous le chapeau"

Une autre jeune femme chapeautée d'Andras Lapis, petitre soeur de celle-ci, intitulée "Lili" se trouve à Troyes depuis 2012. (Ref/ Paris La Douce)

Institut Hongrois

92, rue Bonaparte

Paris 6ème

++++++++++

Guide du jour

IMGP0941

 

 

Posté par dodovanille à 11:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 février 2019

"L'enfant perdue. L'amie prodigieuse IV" Elena Ferrante

J'ai refermé avec regret le dernier tome de la saga "L'amie prodigieuse" de Elena Ferrante

Autant vous dire que cette histoire m'a tout simplement émue. Cette saga et ce dernier volet en particulier restera imprimée dans ma mémoire, une référence littéraire. J'ai été émue, happée, saisie par cette histoire d'amitié qui liait Léna et Lila. Mes expressions vous paraîtront peut-être un peu excessifs...

Cette saga m'a beaucoup touchée comme l'avait été la lecture du "Journal d'Anne Frank" lors de mes lointaines années d'adolescence.

Il y a comme cela des ouvrages, qui vous marquent à tout jamais et qui resteront des références !

Dans ce dernier tome sous titré "Maturité, vieillesse" on retrouve nos deux amies, mères de famille, Léna, est une écrivaine célèbre, divorcée de Pietro avec qui elle a eu deux filles, elle vivra à "temps partiel" avec Nino l'amour de sa vie qui au fil du temps s'avèrera être un manipulateur, menteur, naîtra de leur union une troisième fille.

Lila, quant à elle aura deux enfants, un garçon Rino et une fille Tina. Lila toujours aussi imprévisible, est restée à Naples, elle est devenue une femme très influente dans le quartier qui l'a vue grandir et prospérer...Leur amitié résistera t-elle aux drames et aléas de la vie ?

DSC_0691

"Elena devenue auteure reconnue, vit au gré de ses escapades avec son amant entre Milan, Florence et Naples. parce qu'elle s'est éloignée du quartier populaire où elle a grandi, Elena redoute les retrouvailles avec son amie d'enfance. Mais depuis quelque temps, Lila insiste pour la voir et lui parler...

La saga se conclut en apothéose après avoir embrassé soixante ans d'hsitoire des deux femmes et de l'Itali, des années 1950 à nos jours."

Je suis convaincue que cette saga est autobiographique, (bien que l'auteure s'en défende lors des rares interviews), certains passages sont si forts, des mots et vocabulaires chocs et bien choisis. Des paragraphes imagés, émouvants et criants de vérité.

..."Comme toujours, Lila s'attribuait le devoir de me planter une aiguille dans le coeur, non pour qu'il s'arrête mais pour qu'il batte encore plus fort."...

Cette histoire, les deux premiers tomes ont été réalisés en série, d'ailleurs très réussie, c'est rare et il faut le souligner la série diffusée sur Canal+ est fidèle aux livres !

J'espère qu'il y aura une suite.

Bravo également à la traduction !

L'amie prodigieuse - Bande annonce - CANAL+

 

 

 

 

 

Posté par dodovanille à 11:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 février 2019

"Le Dragon du Trocadéro" Claude Izner

Un suspens haletant mené tambour battant par Victor Legris et son beau-frère Joseph, dans le Paris de 1900 pendant l'Exposition Universelle. L'enquête sera semée d'embûches. Les festivités et la présence de nombreux visiteurs étrangers ne faciliteront pas leur recherche. Qui est donc cet assassin qui sème le trouble en signant ses actes d'une flèche attachée à une plume. Il sera question de bâteau, de cargaison de capitaine...

Une nouvelle enquête pleine de rebondissements, mêlant avec talent, fiction et réalité hisrtorique.

On ne s'ennuie pas en compagnie des fins limiers de la Librairie Elzévir, rue des Saint-Pères !

Ce roman est la dernière série des aventures de Victor Legris.

Claude Izner : pseudonyme de deux soeurs, Liliane Korb et Laurence Lefèvre. Elles ont crée un nouveau héros évoluant cette fois, dans le Paris des Années Folles !  A découvrir très vite.

DSC_0648

 "En 1900, l'Exposition universelle ramène à Paris une faune bigarrée de curieux, de marins, d'artistes et de scientifiques. Ichirô Watanabe et son cousin Isamu visitent les oeuvres réunies sur le Trocadéro quand quelqu'un dans la foule glisse un papier dans la main de ce dernier. A peine l'a-t-il lu qu'il est abattu d'une flèche en plein coeur, à laquelle est rattachée une plume. Inquiets pour la sécurité de leur ami, Victor et Joesph vont se lancer dans une nouvelle enquête qui les mènera jusqu'à un bâteau fantôme et une mystérieuse cargaison..."

+++++++++++

Peintre du jour

Jean Béraud (1849-1936)

"Les Pont des Arts par grand-vent" (détail) Métropolitan Museum of Art. New-York ( Illustration de la couverture du roman) Ce peintre a été souvent choisi par Claude Izner pour la couverture de leur roman sur les enquêtes de Victor Legris

Jean Béraud, appartient à cette génération de peintres restés fidèles à la tradition d'objectivité et de minutie des siècles précédents, des spécialistes du paysage urbain, tout en sachant tirer profit des innovations apportées par les peintres impressionnistes dont il garde la légèreté de la touche. Il est en quelque sorte, l'iconographe des moeurs de la IIIème République. Il saisit l'évènement parisien et le fixe sur la toile avec un souci de vérité.

Sociétaire des Artistes français, il y obtient en 1889, la médaille d'or. (Ref/Encyclopédie des Impessionnistes, des précurseurs aux héritiers)

"Entrée de l'Exposition Universelle de 1889" Huile sur toile (Paris, Muset Carnavalet)

DSC_0693

 

Posté par dodovanille à 15:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2019

La chaise Labrouste

Bibliothèque Sainte-Geneviève Paris

Lors des Journées du Patrimoine en septembre 2018, nous avons eu la chance de visiter ce lieu hors du commun et découvrir qui était Labrouste (je connaissais la rue qui porte son nom dans le XVème arrondissement mais sans plus)

Henri Labrouste

Architecte français né en 1801 à Paris et mort en juin 1875 à Fontainebleau

La construction de la Bibliothèque Sainte-Geneviève lui est confiée en 1842, il s'agit de la première réalisation où il peut donner toute la mesure de son génie. La construction de la Bibliothèque s'étale sur six années au cours desquelles Labrouste veille à tout. Il fournit les plans très détaillés de la structure, mais aussi des schémas et des dessins de chaque élément de décor car, pour lui, le travail de l'architecte ne s'arrête pas à construction de l'édifice mais il comprend aussi tout l'aménagement mobilier des salles.

IMGP0999

Il note dans son journal des travaux toutes les étapes du chantier. Ainsi, à la date du 22 janvier 1850, on apprend qu'il travaille aux dessins d'exécution des tables et des chaises, lesquelles sont livrées le 19 avril de la même année. Labrouste envisage la Bibliothèque comme étant "d'une grande simplicité, d'un caractère sévère et grave". Cet ascétisme tranparaît dans le mobilier.

Il reste aujourd'hui une centaine de chaises d'origine dans la Bibliothèque. (Ref/Virgine Rose. Bibliothèque Sainte-Genviève)

Salle de lecture tables et chaises Labrouste

IMGP1001

IMGP1018

Nous avons été impressionnés !!! Il y avait du monde, pas un mot plus haut que l'autre, juste des murmures et chuchotements !

IMGP1002

IMGP1003

IMGP1019

IMGP0997

 Bibliothèque Sainte-Geneviève

10, Place du Panthéon

70005 PARIS

IMGP1020

 +++++++++++

Livre du jour (en bonne compagnie!!)

DSC_0222

 

Posté par dodovanille à 11:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 janvier 2019

Qui garde son âme d'enfant...

Ne vieillit jamais !

Nous l'avons constaté hier, lors de la 40ème bourse internationale aux jouets anciens à Orléans

De 7 à 77 ans voire plus

Il y avait du monde dans les allées, des grands-parents avec leurs petits-enfants, des jeunes parents avec leurs enfants, des adolescents, des néophites, des passionnés, des collectionneurs, des acheteurs, des vendeurs, des curieux !!

Tous étaient émerveillés !

La joie, les rires, les étonnements...

Une belle journée dans le monde merveilleux des jouets de notre enfance !!!

Je suis certaine, vous qui passerez pa ici, vous avez certainement gardé des souvenirs émus de vos premiers jouets !

Des poupées, des voitures, des trains, des dînettes, des motos, des peluches, des chevaux etc...

DSC_0661

DSC_0662__1_

IMGP1634

IMGP1635

IMGP1642

IMGP1640

IMGP1639

Cette manifestation a lieu tous les ans le dernier dimanche de Janvier

IMGP1644

Vivement le dimanche 26 janvier 2020 !!!

+++++++++++

Poupée du jour !

Jolie Pimprenelle :-)

DSC_0664

 

 

 

25 janvier 2019

Mes trois dernières lectures

Comme d'habitude un choix très eclectique !

Bernard Pivot

David Foenkinos

Sorj Chalendon

DSC_0624

"La mémoire n'en fait qu'à sa tête" Bernard Pivot

Un très bon moment de lecture, l'auteur se dévoile à travers ses divers souvenirs, d'enfance, d'adolescence, journalistiques, télévisuelles. Ce roman est bourré d'anecdotes. Un autoportrait humoristique, ironique, léger, intime, mais également de l'émotion, des larmes. Un très bel hommage aux livres, à la lecture, à la mémoire, aux souvenirs. Et quel style ! La langue française comme je l'aime. merci Monsieur Pivot !

"On s'arrête tout à coup de lire. Sans pour autant lever les yeux. Ils restent sur le livre et remontent les lignes, reprenant une phrase, un paragraphe, une page.

Ces mots, ces simples mots, ne nous évoquent-ils pas notre enfance, un livre, une querelle, des vacances, un voyage, la mort, des plaisirs soudain revenus sur nos lèvres ou courant sur la peau... Décidément la mémoire n'en fait qu'à sa tête. Imprevisible et capricieuse, elle aime bien déclencher sur moi des ricochets semblables à ceux obtenus par ces petites pierres plates que je faisais rebondir sur la surface étale des étangs et des rivières de mes jeunes années. C'est sans doute pourquoi elle interrompt aussi mes lectures pour des bagatelles, des sottises, des frivolités, des riens qui sont de nos vies des signes de ponctuation et d'adieu"

++++++++++

"Le mystère Henri Pick" David Foenkinos

Mais qui est donc Henri Pick, un futur Goncourt ? Est-ce vraiment lui, qui a écrit ce manuscrit déposé à la bibliothèque des livres refusés ? Où est-ce juste une manipulation d'éditeurs avides de reconnaissance, ou juste un gros coup de communication ? J'ai dévoré cette histoire très astucieuse, rocambolesques et parfois très cruelle.

 Certains passages m'ont fait pensé à : "Paradis des manuscrits refusés" Irving Finkel

http://dodovanille.canalblog.com/archives/2017/06/17/35394044.html#comments

 

"En Bretagne, un bibliothécaire recueille tous les livres refusés par les éditeurs. Parmi ces manuscrits, une jeune édictrice découvre une pépite écrite par un certain Henri Pick. Elle part à sa recherche et apprend qu'il est mort deux ans auparavant. Mais selon sa veuve, il n'a jamais écrit autre chose que les listes des courses. Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire.

+++++++++++

"Une promesse" Sorj Chalendon

Un roman d'amitié, de fidélité. Les sept personnages de ce roman, sept amis font la promesse de ne jamais oublier le passé et de continuer à le faire vivre chaque jour. Ils vont se relayer pour raviver la flamme d'une petite maison à l'orée du village. Tous tiendront cette promesse... Jusqu'au jour où l'un d'entre eux rompra le serment !

Un roman sobre et juste. J'aime beaucoup Sorj Chalendon, il manie avec talent les vocabulaires percutants et la délicatesse dans son écriture.

Une histoire de mystère et de fraternité.

"Nous sommes en Mayenne, une maison à l'orée du village. Tout est silencieux, les volets fermés et le porte close. Nuit et jour pourtant, sept amis en franchissent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S'accomplit ainsi le serment des septs âmes vives à deux âmes sombres : la parole donnée pour retarder le deuil.

+++++++++++

Bouquet du jour

Primevère

DSC_0644

 

Posté par dodovanille à 17:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 janvier 2019

Petite Pause !

"Parfois ne rien faire c'est aussi une façon de prendre soin de soi" Mario Morini

+++++++++++

Bouquet du jour

Henri-Fantin Latour (1836-1904)

Nature morte à l'aubépine et bol japonais (détail) huile sur toile

DSC_0627

A très bientôt,

 Il sera question de trois livres, trois auteurs... Comme d'habitude un choix très éclectique !

 

 

 

12 janvier 2019

Un petit dessert sans prétention...

Qui a fait son petit effet

Panna cotta à la pulpe de Yuzu, brochette de litchis

Un peu de soleil dans ce ciel si gris !

DSC_0599

 Pour 6 personnes

Pour le Panna cotta

2 feuilles de gélatine

50 cl de crème fraîche liquide

2 gousses de vanille

75 gr de cassonade

- Faites tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide

- Fendez les gousses de vanille et les placez dans la casserole

- Ajoutez la crème et le sucre, puis portez à ébullition

- Dès le début de l'ébullition, retirez la casserole du feu et ajoutez les feuilles de gélatine bien essorées.

- Remuez bien l'ensemble, attendez environ 5 minutes

- Répartisssez ensuite la crème dans des verrines, ou autres coupelles

- Laissez bien refroidir, placez ensuite l'ensemble au réfrigérateur pour au moins 3 heures voire plus.

- Au moment de servir, recouvrez la panna cotta de la pulpe de Yuzu (ou autres coulis, mangues, chocolat, framboises etc...)

- Egouttez une boîte de litchis, embrochez les fruits et placez la brochette sur les verrines

Il ne reste plus qu'à déguster !

C'est léger, frais et se mange sans faim !!!!

Pour la pulpe de Yuzu, j'ai utilisé celle de chez Monin

 

DSC_0616

 

 ++++++++++++

Arbre du jour, un petit voyage sous le soleil de La Réunion

Arbre à  letchis ou ltichis (il n'y a pas de nom spécifique pour l'arbre de ce fruit)

do_et_cricri_2010_bis_220

 

 

Posté par dodovanille à 11:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 janvier 2019

Etonnantes Orchidées

Ce n'est pas le premier billet que je consacre à cette plante fascinante, et ce ne sera pas le dernier tant il y a à découvrir sur les Orchidées

A chaque exposition j'en apprends davantage, comme celle organisée par SNHF en novembre 2018 au Parc floral de Vincennes intitulée "500 Nuances d'orchidées"

Avec 3500 variétés recensées, la famille des orchidées est la plus importante du monde végétal. Cette plante monopodiale (dont les feuilles se renouvellent au coeur des anciennes) aurait, selon certains botanistes, plus de 120 millions d'années

IMGP1449

Connue dès l'Antiquité en Chine, en 600 avant J.C, le philosophe Confucius l'appelle "reine des plantes parfumées" compare son apparence à celle de l'homme accompli, et son parfum à celui de l'amitié. Cette fleur symbolisait la fécondité et, selon la tradition, les futures mariées séjournaient quelques temps dans la "Maison dorées des orchidées". Aujourd'hui encore, en Chine et au Japon, elle est vénérée pour ses valeurs esthétiques et artistiques.

IMGP1457

Ruée vers l'or, au XVIIIème siècle, les explorateurs du Nouveau Monde découvrent ces végétaux alors inconnus en Europe. Leur succès est immédiat sur le Vieux Continent. Horticulteurs et Aristocrates organisent alors des expéditions parfois périlleuses pour récolter ces fleurs et les revendre à prix d'or.

IMGP1453

IMGP1459

Au menu des Aztèques, toutes les orchidées sont comestibles, même si elles présentent surtout un intérêt esthétique. Mais la "Vanilla planifolia" est la seule à produire un fruit. Originaire du Sud du Mexique, elle parfumait déjà les boissons aztèques au XVIème siècle. Cette orchidée pousse sous forme de liane souple dont les fleurs ne durent qu'une journée et dont la gousse, allongée et remplie de milliers de petites graines noires, est très utilisée en pâtisserie et dans les glaces. Elle est aujourd'hui l'espèce de vanille la plus cultivée, essentiellement à Madagascar, à La Réunion, et aux Comores.

photo prise lors de notre voyage à La Réunion, la vanille dans son son milieu naturel

do_et_cricri_2010_bis_169

Avant de conclure ce billet dont je remercie SNHF www.snhf.org pour toutes les infos ainsi que "Femme Actuelle voyages" pour toutes les informations passionnantes que j'ai pu lire et découvrir.

Une dernière information étonnante !

"C'est en partie grâce à l'étude de la morphologie des fleurs d'orchidées et des relations qu'elles entretiennent avec les insectes qu'au XIXème siècle, Charles Darwin aurait établi sa fameuse théorie de l'évolution" !

IMGP1415

++++++++++++++

Bouquet du jour floraison d'hiver

IMGP5219

 

Posté par dodovanille à 11:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,