C'est reparti depuis quelques week-ends

Arpenter les trottoirs, les stades, les champs, les places de l'église...

A la recherche de l'objet atypique, insolite, drôle, utile, inutile, mais toujours avec le plaisir de chiner "les crasses" comme on le dit en Berry

Ce jour-là, j'avais craqué pour ce petit livre et ses recettes fleuries.

IMGP6869

" La cuisine des fleurs" ou l'art de les déguster en 100 recettes de Robert .J Courtine illustration de Henri Samouilov

Des recettes parfumées, pour égayer les tables printanières, estivales, automnales et même hivernales.

J'ai hésité entre le Jasmin, le Coquelicot, l'Iris, le Magnolia...Le Romarin (en fleur en ce moment)

IMGP1562_GF

C'est l'aromate provençale par excellence. Une infusion des sommités de ses fleurs passe pour redonner aux pêcheurs une digestion facile et c'est pourquoi ils mettent du romarin dans la bouillabaisse.

Séchées, les fleurs de romarin parfument les civets, les gibelotes. Elles atténuent le goût de suint du mouton que l'on fait rôtir sur ses rameaux.

Enfin, imitiez les Italiens qui en assaisonnent leur riz; les Allemands qui en poudrent le jambon de Mayence; les Anglais qui l'ajoutent à leur potage. 

VIN DE ROMARIN

Faites macérer 50 gr d'alcoolat de romarin (obtenu par distillation des fleurs fraîches) dans 1 litre de vin muscat.

Bien d'autres recettes, je vais déjà en essayer avant de les éditer, si elles sont réussies, agréables voire désagréables au goût et au palais !