L'essor des boissons exotiques à Paris au XVIIIème siècle.

Thème alléchant pour cette expositon qui se tient au Musée Cognacq-Jay

L'affiche invite à s'assoir, découvrir, humer et déguster...

Madame la marquise de Montesson, Madame la marquise du Crest et Madame la comtesse de Damas prenant le thé dans un jardin en 1773. Pierre noire et aquarelle de Louis Carrogis dit Carmontelle (1717-1806)

IMGP9124

" Introduis en Europe au XVIIème siècle, le thé, le café et le chocolat ont d'abord été loués pour leurs vertus thérapeutiques avant d'être associés aux plaisirs et aux sociabilités du XVIIIème siècle. Adoptées par les cours Européennes, consommées par l'aristocratie et la haute bourgeoisie, ces boissons aux saveurs nouvelles sont alors des produits de luxe et de prestige, satisfaisant le goût très en vogue pour l'exostisme. Elles permettent l'émergeance de lieux de consommation publique, les cafés, et de nouvelles pratiques de table, tels le petit déjeuner et le goûter..." extrait du catalogue.

  ...Sauf, que je suis restée sur ma "soif"...

Quelle déception que cette exposition ! j'y ai vu quelques oeuvres peintes, des gravures, des porcelaines de Sèvres ou de Meissen. Des explications très succintes, vraiment rien de bien extraordinaire ! Et quelle idée saugrenue, ces longs tubes en plastique qui soit disant diffusent les effluves des différents arômes de thé, café ou chocolat, sauf que pour cela il faut y poser "le nez" franchement pas très hygiénique !!!!!!

IMGP9119

IMGP9120

IMGP9123

Bref, pour conclure, je n'ai rien appris de nouveau sur ces boissons exotiques, qui font parti de nos quotidiens.

Je voudrais pourtant clore ce billet sur une note positive; cela m'a permis de re-visiter le Musée Cognacq-Jay, qui mérite de s'y attarder pour ses collections permanentes.

IMGP9126