L'illustration de la couverture m'a plu et me plaît toujours (Fresque de Ridolfo del Ghirlandaio, vers 1540 "détail". Chambre verte, Palazzo Vecchio, Florence)

Le titre de l'ouvrage me tentait, quant à Adrien Goetz, j'apprécie beaucoup ses romans et intrigues.

Le sujet ne pouvait que me plaire. L'histoire se passe dans l'un de mes musées préféré, celui du "Quai Branly", un voyage qui promettait découvertes, dépaysement, rencontres...

Hélas, ma décéption fut immense. J'espérais tant sur ces "oiseaux de Christophe Colomb" ce ne fut, qu'une  plongée dans les allées de ce magnifique musée en compagnie d'Alina, jeune espagnole en voyage scolaire en France... Ce fut d'un ennui ! Je n'ai vraiment pas compris où voulait nous emmener l'auteur. Des chercheurs du Musée, argumentent sur les Taïnos (dont finalement on n'apprendra absolument pas grand chose) un manuscrit écrit ou pas par Christophe Colomb, perdu, retrouvé et qu'il va falloir traduire, heureusement Alina saura mettre à profit sa langue maternelle. Bref...J'attendais mieux d'Adrien Goetz!!! Seul point positif, j'aurai appris ce que sont les "Sitelles" (oiseaux aux plumes grises et bleues, ventre blanc) Christophe Colomb appréciait beaucoup ces oiseaux. D'où peut-être le titre du livre ???

IMGP3563

" Rêveuse, seule et un peu perdue dans un jardin au bord de la Seine, Alina, qui a treize ans, s'intéresse à Christophe Colomb. Entre les arbres et les immeubles, à l'ombre de la Tour Eiffel, se trouve un musée qui va l'émerveiller. Quai Branly, tous les peuples du monde dialoguent. Ce qui ne devait être qu'une visite instructive devient pour elle un voyage. Elle ne s'attend pas à être la première à comprendre le lien mystérieux qui unit le Taïnos, peuple pour lequel elle va se passionner, au découvreur de l'Amérique. "

A oublier, j'attends avec impatience les prochaines aventures de Pénélope et Wandrille.

Pour me remettre de cette grande déception. Je vais retourner au Musée du Quai Branly, histoire d'en savoir un peu plus sur les Taïnos et autres peuples du monde.