Avec et grâce à

" Touriste " de Julien BLANC-GRAS

Dépaysement garanti, c'est ainsi que je l'ai suivi à travers ses aventures, ses rencontres...

De l'Angleterre à la Colombie, en passant par l'Inde, le Népal, le Maroc, la Polynésie, le Brésil, la Chine, le Guatémala, le Proche Orient, Madagascar, et pour finir le Mozambique !

 J'ai savouré avec délectation ses récits de voyage. L'auteur raconte avec justesse et humour, les réalités, charmes, travers, us et coutumes des pays visités, il se revendique "touriste" ce nom n'est absolument pas péjoratif, nous le sommes tous, par le choix de nos déplacements et nos destinations.

J'ai particulièrement aimé ses rencontres d'un jour, d'une semaine ou d'une heure, les amitiés tissées le temps d'une excursion, d'une randonnée, d'une traversée, mais également, les situations rocambolesques, surprenantes ici où là...Comme ce tête inattendu dans une chambre d'hôtel au Guatemala.

Extrait :"...C'est bien un rat qui court sur mon lit. ... Je me redresse en me frottant les yeux, le rongeur me regarde d'un air qui semble dire : tu devrais quitter cet hôtel miteux et celle ville par la même occasion. Il faut toujours suivre les conseils des animaux, ils sentent bien avant nous les moments où il faut détaler. Il me reste une étape à compléter avant de quitter le Guatemala. Je consulte ma carte, le pays ressemble à un nid de poussin. Je suis ici depuis quelques semaines, durant lesquelles mon activité principale a consisté à ne rien faire. Regarder le soleil se refléter sur les lacs de montagne, vivre de peu, m'asseoir dans la rue et laisser passer les gens..."

IMGP4722

" Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d'art, je compte en faire un long voyage. Je n'ai pas l'intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux, ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit. Le touriste traverse la vie, curieux, détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d'être futile. De s'adonner à des activités non productives mais enrichissantes. Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire. "

Tout à fait d'accord pour le fait "de s'adonner à des activités non productives mais enrichissantes".

On apprend toujours de l'autre et d'ailleurs. Un livre qui fait énormément de bien, à partager avec tous les amoureux des voyages et les autres...

Je trouve la couverture du livre particulièrement réussie, j'aime ce clin d'oeil !

Pour conclure encore un petit extrait qui m'a bien plu

"... J'ai mis des sensations sur des mots, ceux que j'avais lus dans la littérature de l'itinérance;

C'est le voyage qui nous fait.

Le chemin est la destination.

L'absolu est ailleurs.

Tout ça, c'est vrai.

Je voyageais en cherchant un sens à ma vie ; et ça avait marché. J'avais trouvé un sens à ma vie ; j'allais voyager..."

L'auteur : Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Ses reportages (pour M, le magazine du Monde, Long Cours, Aller/Retour..." le mènent sur les cinq continents et nourissent ses romans. Touriste, est son troisième ouvrage.

2a49cd1cb761f94485f0b27ad65bee8b

(credit photo : Groove Salad via Pinterest)