Un magnifique tableau littéraire écrit avec beaucoup d'élégance par Michel Bernard sur Claude Monet

Une biographie en trois actes autour de l'amitié, l'amour, la passion, la vieillesse et la mort. 

Claude Monet en toute intimité entouré de ses amis, dont faisait partie Frédéric Bazille, le grand Bazille, comme il amait l'appeler, le compagnon des bons et mauvais jours, l'ami, toujours prêt à rendre service, à aider financièrement. Puis, c'est la Grande Guerre, Bazille sera fauché par la mort en pleine jeunesse. Un énorme chagrin pour Monet qui était en exil à Londres.

Viendra ensuite le temps de l'amour ; son modéle, la femme de sa vie, Camille Doncieux, la douce, la discrète, la fidèle parmi les fidèles. Sa muse, sa force, la mère de ses deux fils. La femme qui a partagé ses moments de doute, de découragement, celle qui a toujours su trouver les mots, les gestes pour apaiser inquiètudes et tourments. Camille qui l'encourageait, malgré les déboires financiers, les échecs... Claude Monet fera tout pour la guerrir, hélas, la mort sera la plus forte.

Enfin, le temps de la reconnaissane, des succès, de l'apaisement... De Giverny, des Nymphéas. 

Un récit très poignant, sans artifice, teinté de couleurs vives. Des personnages réels attachants, passionnants !

IMGP6869

" Lorsque Claude Monet, quelques mois avant sa disparition, confirma à l'Etat le don des Nymphéas, il y mit une ultime condition : l'achat d'un tableau peint soixante ans auparavant, "Femmes au jardin" pour qu'il soit exposé au Louvre.

A cette exigence et au choix de ce tableau, il ne donna aucun motif. Deux remords de Claude Monet raconte l'histoire d'amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, de l'Île de france à la Normandie, entre le siège de Paris en 1870 et la tragédie de la Grande Guerre, hanta le peintre jusqu'au bout. (Michel Bernard)

L'année dernière lors de notre visite à Giverny, j'avais été très touchée par ce tableau, cette silhouette frêle m'avait beaucoup émue...J'ai compris pourquoi !! Le couple habitait Argenteuil.

Passage sur ce tableau :

"...Ce jour-là, il avait neigé abondamment. Monet était revenu transi d'une courte séance à l'extérieur...Il venait de se débarasser de ses bottes et de son manteau dans le vestibule...lorsqu'il aperçut une tache rouge bougeant derrière la porte-fenêtre qui donnait sur le jardin. Camille sortie faire une course, prétexte pour revêtir sa pelisse neuve et goûter la vie ralentie de la petite ville engourdie par le froid, avait regagné la maison par la grille du jardin. Sous sa capeline de conte de Perrault, elle le regardait à travers la vitre. La jeune femme eut à peine le temps de manoeuvrer la poignée pour entrer qu'il était à la porte et l'arrêtait, la suppliant de rester dehors un moment. Elle avait compris. Elle connaissait bien ce regard..."

Camille n'a pas eu le temps de connaître Giverny. Sa présence plane dans la maison, dans le jardin...

"La Capeline rouge, 1868-1873" (huile sur toile, portrait de la femme de l'artiste Camille Doncieux)

Photo prise dans le bureau atelier de Claude Monet à Giverny (ici c'est une reproducton, car l'originale se trouve au Musée d'art de Cleveland)

IMGP3008

 Claude Monet en photo à Giverny dans son bureau atelier, à l'arrière, l'ombre de Camille...

IMGP3003

 C'est un livre que je relirai avec autant de plaisir !