Une des mes lectures coup de coeur de 2017

Un roman très original, certains passages assez déconcertants. Ce livre raconte les rélations très ambigues, entre dominante, dominée, qui lient la narratrice et sa domestique Emerence Szeredas qui est également la concierge de l'immeuble où elles vivent. Puis, il y a cette porte qu'Emerence garde jalousement fermée et dont l'accès est interdit, que cache-t-elle ? quels secrets Emerence conserve t-elle jalousement derrière cette porte ?

Ce livre raconte les rapports de force entre celle qui revendique sa liberté, sa fierté, son indépendance, sa solitude assumée et celle qui impose avec arrogance son statut d'intellectuel, d'écrivaine connue et reconnue. Entre les deux héroïnes se cachent pourtant une admiration réciproque.

Le secret de cette porte sera le symbole de cette relation hors du commun entre ces deux femmes.

Une histoire émouvante et pleine d'humanité.

IMGP9129

"C'est moi qui ait tué Emerence. Je voulais la sauver, non la détruire, mais cela n'y change rien."

"La Porte est une confession. La narratrice y retrace sa relation avec Emerence Szeredas, qui fut sa domestique pendant vingt ans. Tous les oppose : l'une est jeune, l'autre âgée ; l'une sait à peine lire, l'autre ne vit que par les mots ; l'une est forte tête mais d'une humilité rare ; l'autre a l'orgueil de l'intellectuelle. Emerence revendique farouchement sa liberté, ses silences, sa solitude, et refuse à quiconque l'accès à son domicile. Quels secrets se cachent derrière la porte ?"

IMGP9130

Chef-d'oeuvre de la littérature hongroise dont le succès fut mondial, prix Femina 2003, "La Porte" a été élu meilleur livre de l'année 2015 par le Nex York Times.

Magda Szabo    est née en 1917, à Debrecen, capitale du protestantisme hongrois. Après des études classiques, de langue et littérature hongroise et d'histoire, elle commence à publier après la Seconde Guerre mondiale. Mais ses oeuvres sont vite mis à l'index par le nouveau régime communiste au pouvoir. Redécouverte à l'étranger suite au couronnement de "La Porte" , elle est devenue la figure majeure de la littérature hongroise.