Avant d'aller plus loin, je tenais à remercier mon amie Mimimi pour ce cadeau que j'ai lu d'une traite et que nous aurons l'occasion d'en disserter, échanger, débattre !

Une fois de plus, Delphine de Vigan a su évoquer avec tact, retenu, intélligence et discernement, les maux psychologiques, physiques d'hier, d'aujourd'hui et de demain...

Dans "Les Loyautés" l'auteure raconte le destin de quatre personnages, à commencer par Théo, un adolescent qui vit très mal le divorce douloureux et violent de ses parents, il essaie tant bien que mal à ne rien laisser paraître et noie son chagrin dans les boissons fortement alcolisées ...

Puis, il y a Mathis, ami de Théo et son compagnon de "beuverie", un ado mal dans sa peau et surprotégé par sa mère

Hélène, la professeure de SVT des deux garçons, qui souffre silencieusement et psychologiquement des violences partenelles subies dans sa jeunesse, elle pense que Théo est un enfant maltraité et essaiera par tous les moyens bons ou mauvais de le sauver...

Enfin il y a Cécile, la maman de Mathis, qui voit sa vie bien établie, vasciller du jour au lendemain, en découvrant la double vie de son mari sur les réseaux sociaux.

Ce livre raconte avec délicatesse toutes ces blessures, douleurs invisibles que ces quatre personnages dissimulent, supportent et font mine d'ignorer.

Une histoire très bien écrite, qui se lit vite, des passages forts et difficiles. Seul petit bémol, la conclusion du roman m'a laissée un peu dubitative et donc sur ma fin dommage...

IMGP9273

"Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d'innomable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révèlerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une exsitence de dupe ?"

IMGP9274